Immobilier : une banque anglaise s’appuie sur les sites de rencontre

Que l’on soit une banque française, américaine ou italienne, il est essentiel de pouvoir anticiper les tendances du marché immobilier. Sauf qu’en Angleterre, on ne fait jamais rien comme les autres, même dans le secteur bancaire. En effet, la très sérieuse Banque d’Angleterre s’est appuyé sur des sites de rencontres pour étudier le comportement des consommateurs vis-à-vis du marché immobilier.

Drôle de démarche pour des résultats étonnants

Dans le monde des affaires, si vous dites à votre banquier que vous êtes éditeur de sites de rencontres, au mieux celui-ci ne vous prendra pas au sérieux, au pire il vous demandera gentiment de changer d’établissement.

Mais visiblement, en Grande-Bretagne, les cols blancs ne voient pas les choses de la même manière. En effet, courant juillet, la Banque d’Angleterre, l’équivalent de la Banque de France, a fait appel à des sites de rencontres du genre de Meetic, de Tinder ou de Tchat974 pour anticiper le comportement des acheteurs dans l’immobilier.

Une démarche qui peut sembler déconcertante au premier abord puisque les établissement bancaires, et celui-ci en particulier, disposent déjà de leurs propres données à ce sujet. Toutefois, là où le bas blesse, c’est précisément la quantité d’infirmations dont ils disposent et qui devient tout simplement ingérable.

De plus, les spécialistes du croisement des données en vue de trouver celles qui correspondent, ce sont justement les sites de rencontres. Grâce à cette collaboration des plus originales la Banque d’Angleterre a ainsi pu croiser les informations en rapport avec l’immobilier, comme le nombre de déménagement sur une période donnée ou encore le nombre d’habitations.

Le plus étonnant, c’est que cette démarche a permet d’établir que les Anglais qui ont le plus déménagé suite à l’acquisition d’un logement après la crise financière d’il y a huit ans, sont surtout localisés à dans la capitale.

Autre résultat, mais sans surprise celui-là, le fait que des taux moindres contribuent à davantage de mobilité.

Share
Pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Bonjour
    Rien n’est plus surprenant venant du monde de la finance et des banquiers en particulier.
    Ils ne savent plus quoi faire pour augmenter encore leurs profits et ça nous mène souvent a des situations ubuesques comme celle-ci.
    Les banques ne respectent plus rien, pas même la vie privée de leurs clients, c’est une véritable catastrophe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*